Marathon de Bruxelles : stop à la discrimination !

Marathon de Bruxelles : stop à la discrimination !

 

Lors du Marathon de Bruxelles de ce dimanche, Christine Lemaire, vainqueur féminine, a reçu un prix près de 3 fois inférieur au vainqueur masculin de l’épreuve, Stephen Kiplagat. La différence entre les deux prix est énorme puisque son prix est de 300 euros alors que le vainqueur masculin a reçu un prix de 1000 euros.  Pour moi, en tant qu'Echevin de l’Egalité des chances à la Ville de Bruxelles, et Alain Courtois, Premier Echevin en charge du Sport, il s’agit clairement d’une discrimination. Nous interpellerons les organisateurs sur cette question.

Cette énorme différence pose un véritable problème car on la constate dans d’autres sports mais aussi dans la société toute entière. Cette différence de traitement est le symbole visible des inégalités qui traversent toute notre société. En Belgique, par exemple, l’écart salarial est toujours de 23%. Le marathon est organisé sur le territoire de la Ville et donc, je demanderai aux organisateurs d’être vigilants sur cette question lors de la prochaine édition. Un courrier officiel leur sera d’ailleurs adressé. Nous ne pouvons clairement pas tolérer une telle discrimination !.

Pour Alain Courtois (MR), Premier échevin en charge du sport, « cette différence de traitement n’a pas lieu d’être. Le marathon de New York par exemple, l’un des plus fréquentés de la planète, n’applique aucune discrimination entre les femmes et les hommes. La Ville de Bruxelles, qui a accueilli le Belfius Marathon ce dimanche, s’interroge bien entendu quant à cette différence entre athlètes féminins et masculins. Sur quelle base les organisateurs peuvent-ils justifier une discrimination aussi marquée entre hommes et femmes ? »

La Cellule Egalité des Chances

Pour rappel, pour ce qui est de la question des discriminations basées sur les genres, la Cellule Egalité des Chances de la Ville de Bruxelles a déployé un plan d’actions pour l’égalité des femmes et des hommes, incluant, par exemple, une conférence et des ateliers sur l’égalité dans l’enseignement. Elle organise également, la Semaine des femmes chaque année depuis 2002, en partenariat avec le monde associatif et propose une diversité de contenus sur les multiples sujets (femmes dans l’espace public, femmes et culture, violence faites aux femmes, femme et austérité etc..).  De plus, la Cellule Egalité des Chances et le Département des Finances ont initié l’analyse sensible au genre du budget de la Ville – le « Genderbudgeting ».

Le Genderbudgeting

Pour lutter contre les discriminations des femmes, la Ville de Bruxelles applique le « Genderbudgeting » c’est-à-dire que les budgets sont également analysé sous l’angle du genre. Cette analyse permet de garder une équité lorsque la Ville de Bruxelles offre une récompense sous forme de coupes ou de cadeaux. L’objectif est que les mêmes récompenses et coupes, exempts de stéréotypes de genre, soient offertes aux femmes et aux hommes, aux filles et aux garçons. De plus, lors de l’attribution de subsides, la question du respect de l’égalité des femmes et des hommes par les potentiels bénéficiaires devient progressivement incontournable.