Luttons ensemble contre les violences à l'égard des femmes !

Luttons ensemble contre les violences à l'égard des femmes !

Aujourd'hui, c'est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. En tant qu'Echevin en charge de l'Egalité des chances à la Ville de Bruxelles et en tant que citoyen, c'est une journée importante pour moi. 

Tous les ans nous sensibilisons sur les questions de harcèlement, de violence ou de discriminations dont les femmes sont victimes. A la Ville de Bruxelles, en Belgique, en Europe et partout dans le monde, des associations, des citoyens se mobilisent pour dénoncer les actes que subissent encore les femmes aujourd'hui.

Les chiffres restent alarmants 


Rendez-vous compte, en Belgique, 8% des femmes déclarent être victimes de harcèlement sexuel au travail, et en Europe, 33% des femmes ont été victimes de harcèlement sexuel et/ou physique (depuis l'âge de 15 ans).

Il y a de nombreux chiffres sur ces questions et ils vont tous dans le même sens et pointent le même problème. Malheureusement, les victimes entrent trop peu en contact avec la police (en moyenne 30% en Europe) et la loi est encore souvent méconnue.

Continuer à lutter contre ce fléau, ensemble !


Il y a des lors encore du travail de sensibilisation à faire sur ces questions. C'est pour cette raison, qu'aujourd'hui à la Ville de Bruxelles, nous lançons une campagne de sensibilisation au harcèlement de rue. La campagne est visible sur les réseaux sociaux et sur les écrans en rue de la Ville.

Mais cela ne doit pas s'arrêter là !

L'action des pouvoirs publics et politiques est primordiale mais il ne faut pas oublier qu'en tant que citoyen, nous pouvons aussi agir !!!! Dans notre quotidien, au restaurant, en rue, au travail, dans le privé, lorsque que nous sommes confrontés à de la stigmatisation, à du harcèlement, nous ne pouvons pas rester les bras croisés. Il faut se bouger ! C'est ensemble que nous arriverons à combattre ces fléaux et à faire que nous puissions vivre tous ensemble dans le respect !


Pour rappel, le harcèlement sexuel peut revêtir plusieurs formes, tant physiques que verbales. Dans l’étude « La violence à l’égard des femmes » menée en 2014 par l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne, on retrouve en autres  :
–Toucher, accolade ou baiser indésirable
–Invitations déplacées à sortir avec vous
–Commentaires intrusifs sur l’apparence physique qui offensent la personne.
–E-mails ou SMS sexuellement explicites non sollicités qui offensent.
–Avances déplacées qui offensent sur des sites Internet de réseaux sociaux comme Facebook, ou sur des forums de discussion en ligne.