Un Conseil communal numérique

Un Conseil communal numérique

A la rentrée, les conseillers communaux de la Ville de Bruxelles seront munis de tablettes, et ce, dans un souci d’efficacités environnementale, financière et de gestion du personnel.

Le Collège des Bourgmestre et Echevins, à l’initiative de son Echevin de l’Informatique Mohamed Ouriaghli (PS), a décidé d’équiper tous les membres du Conseil communal d’une tablette. L’objectif de cette opération de dématérialisation, outre les économies dégagées, est de mettre à la disposition des élus une solution fonctionnelle d’accès, à distance, aux nombreuses pièces émises par le secrétariat des assemblées.

De par cette réalisation, l’un des engagements de la majorité se voit concrétisé, à savoir dématérialiser les documents (ordre du jour, rapports et annexes, projets d’arrêté et annexes) qui étaient transmis physiquement. Et en plus d’offrir efficacité, rapidité et facilité aux conseillers, cette évolution numérique garantit des gains divers et substantiels :

  • un gain environnemental estimé à quelque 100.000 pages par an (près de 5.000 pages par séance du Conseil communal) pour le fonctionnement des vingt séances ordinaires ;
  • une moindre dépense en carburant vu que les documents étaient déposés chez les conseillers. Soit une économie de 3.000 km par an ;
  • une meilleure gestion du personnel puisque les deux chauffeurs et les deux auxiliaires administratifs convoyeurs (qui cumulaient 1.200 heures à cette seule mission) réservés à ces livraisons seront affectés à d’autres tâches plus fonctionnelles.

« Je suis très heureux d’avoir favorisé cette transition numérique et de bon sens », nous confie Mohamed Ouriaghli. L’Echevin de l’Informatique poursuit : « Cette disposition s’inscrit dans la politique ‘Smart City – Ville intelligente’ que je mène, tout en étant conforme à l’engagement pris par la Ville en matière de développement durable (Agenda 21). L’adéquation des nouvelles technologies avec nos besoins de fonctionnement nous permettra d’engranger des économies d’échelle conséquentes ».