GIAL : son rôle, ses partenariats et sa gestion pluraliste !

GIAL : son rôle, ses partenariats et sa gestion pluraliste !

Chers tous,

Trois jours à peine après avoir crié victoire suite à la démission d’Yvan Mayeur, voici qu’un député régional jette la suspicion sur l’asbl GIAL (Gestion informatique des administrations locales) en affirmant que j’y suis président (ce qui est exact) et en jetant le doute à propos de rémunérations potentiellement élevées (ce qui est faux, j’exerce ce mandat à titre gratuit).

Les statuts de l’asbl prévoient que l’Echevin de la Ville de Bruxelles ayant les affaires informatiques dans ses attributions exerce, par délégation, la présidence du Conseil d’administration. Je suis donc le Président du Conseil d’administration de GIAL qui se réunit une fois par mois.

GIAL a la forme juridique d'une association sans but lucratif (asbl) et est dirigée par un conseil d'administration. Ce dernier est composé de 8 mandataires : 2 pour la Région et 6 (majorité ET opposition) pour la Ville de Bruxelles.
Il s’agit donc bien d’une structure gérée par la Ville et la Région.

Je tiens à apporter quelques éclaircissements sur son rôle, ses partenariats et sa gestion pluraliste.


Depuis 1993, le Centre de gestion informatique des administrations locales, a pour mission principale de fournir des services informatiques répondant aux besoins de la Ville de Bruxelles et des entités qui en dépendent. Si les solutions mises en œuvre par GIAL pour la Ville peuvent être utiles à d’autres institutions publiques et parapubliques, tant à Bruxelles qu’en Wallonie, elles y sont appliquées, contre rétribution. Les investissements informatiques que ce soit en termes de hardware ou de software coûtent moins à la collectivité et donc aux contribuables s’ils sont mutualisés et partagés par le plus grand nombre.

L’action de GIAL couvre principalement 3 domaines que sont les solutions logicielles sur mesure, le choix, l'installation et la gestion du matériel informatique, bureautique ou de réseau et, enfin, l'assistance téléphonique et sur site des utilisateurs.

Pour permettre à ses clients de bénéficier des meilleurs services et coûts, GIAL offre également les services d'une centrale d'achat et d'une centrale de marchés informatiques.


L’élaboration des cahiers des charges et l’analyse des offres sur le plan technique sont en ce domaine tellement spécifiques que de nombreux opérateurs apprécient ce service qui est en croissance constante.

Le Collège n’a pas attendu que ce député régional, qui a décidé de s’ériger en shérif, s’intéresse à GIAL pour réfléchir à son avenir, il s’y attelle et prendra le temps qu’il faudra pour opérer les bons choix.