Dangers en cas d’incendie sur des bâtiments munis de panneaux photovoltaïques

Dangers en cas d’incendie sur des bâtiments munis de panneaux photovoltaïques

Comment rencontrer les requêtes des pompiers tout en maintenant la croissance de la demande ?

Le président de la Fédération royale des Corps de Pompiers, le commandant Marc Gilbert, s’est récemment dit prêt « à ne plus intervenir sur un bâtiment équipé de panneaux photovoltaïques si la vie d’une personne n’est pas en jeu ». La raison de ce courroux réside dans les dangers que courraient les pompiers lors de leurs interventions sur ce type de bâtiment. Ces dangers seraient au nombre de trois : risque d’électrocution des pompiers en cas d’intervention, risque d’incendie du système électrique et risque de chute de panneaux mal installés.

panneaux_solaires_site

Pour remédier à la situation, la Fédération royale des Corps de Pompiers demande que la législation impose la possibilité de couper le courant électrique de ces installations en cas d’intervention. Le commandant prône aussi la contrainte, pour les propriétaires des bâtiments, d’indiquer clairement la présence de panneaux photovoltaïques via, par exemple, la pose d’une pancarte.

Face à autant d’incertitudes et afin d’éviter toute non-intervention des pompiers en cas d’incendie, Mohamed Ouriaghli (PS) interpellera cet après-midi le Secrétaire d’Etat en charge à la fois du logement et du service d’incendie et d’aide médicale urgente à l’occasion de la commission des affaires intérieures. Quelles mesures ont déjà été prises pour résoudre ces problèmes ? Quelles pistes se dégagent des rencontres que le Secrétaire d’Etat a eues avec le secteur ? Le Siamu partage-t-il l’analyse faite par la Fédération royale des Corps de Pompiers et formule-t-il le même type de propositions ?

Outre l’évidente nécessité de protéger au mieux les valeureux pompiers, Mohamed Ouriaghli estime qu’il ne faudrait pas que ce surplus de risques en cas d’incendie décourage les Bruxellois à adopter les énergies vertes. Ce secteur, rappelle le député bruxellois, est en pleine croissance : chaque année, notre Région dénombre près de 400 nouvelles installations photovoltaïques. De plus, d’après les prévisions, 600.000 m² de capteurs photovoltaïques pourraient être placés sur les toitures bruxelloises d’ici à 2020.