Le Gendermainstreaming au cœur de la politique de la Ville

Le Gendermainstreaming au cœur de la politique de la Ville

Ce lundi soir, le Conseil communal de la Ville de Bruxelles s’apprête à voter une motion relative au Gendermainstreaming. A l’initiative des Conseillers communaux Hamza Fassi-Fihri (cdH), Joëlle Milquet (cdH), Mary Nagy (Ecolo) et Malika Abbad (Groen), elle sera portée par Mohamed Ouriaghli (PS), membre du Collège des Bourgmestre et Echevins, Echevin en charge de l’Egalité des chances.

Concrètement, le Gendermainstreaming peut être défini de la sorte : la (ré)organisation, l’amélioration, l’évolution et l’évaluation des processus de prise de décision aux fins d’incorporer la perspective de l’égalité entre les femmes et les hommes, dans tous les domaines et à tous les niveaux, par les acteurs généralement impliqués dans la mise en place des politiques. Par conséquent, le Collège prendra les dispositions suivantes pour atteindre les objectifs qu’il s’est fixés à cet égard, dès décembre 2012 lors de la rédaction du programme de la majorité :

  • de mettre en place, sur le territoire de la Ville de Bruxelles ainsi que dans son administration, un relevé systématique d’informations et de données chiffrées genrées,  charge pour chaque service de rassembler un maximum de données exploitables dans la stratégie de gendermainstreaming comme dans la lutte contre les violences faites aux femmes ;
  • poursuivre et concrétiser le travail en relation avec le Plan d’action pour l’égalité entre les femmes et les hommes, inspiré par la Charte européenne pour l’Egalité des femmes et des hommes dans la vie locale, qui insuffle un travail de gendermainstreaming dans tous les domaines de compétences de la Ville et qui propose des indicateurs pour mesurer l’efficacité des mesures préconisées ;
  • utiliser, pour chaque budget, l’outil du genderbudgeting, à adapter aux caractéristiques de la Ville ;
  • mettre en œuvre un test de genre pour chaque projet réglementaire afin de mesurer l’impact du projet sur la situation respective des femmes et des hommes.

Mohamed Ouriaghli précise l’intention de la motion : « elle est l’occasion de réaffirmer nos engagements au quotidien. Les principes de gendermainstreaming et de genderbudgeting sont des éléments essentiels du Plan d’actions pour l’égalité entre les femmes et les hommes que je m’apprête à soumettre au vote du Conseil communal dans les semaines à venir. L’intérêt de la démarche sera sa transversalité et l’implication de tous les services dans sa mise en œuvre, tout comme la fixation d’indicateurs et l’analyse, à intervalles réguliers, des résultats obtenus ».