La Ville de Bruxelles, en voie de devenir une ‘Smart City’

La Ville de Bruxelles, en voie de devenir une ‘Smart City’

Alors que les différentes places du centre-ville offrent à présent un accès Wifi gratuit, le site smartcity.bruxelles.be s’ouvre au monde et se veut être le reflet de la politique ‘astucieuse’ mise en place par les autorités de la Ville.

Sous l’impulsion de Mohamed Ouriaghli (PS), Echevin de l’Informatique, le Collège des Bourgmestre et Echevins a pour ambition de faire de la Ville de Bruxelles une ville résolument intelligente. Cette évolution numérique, qui a été enclenchée au lendemain des élections communales d’octobre 2012, prend de plus en plus forme. Un projet participatif au profit des citoyens et avec le concours de ceux-ci. C’est la raison pour laquelle smartcity.bruxelles.be voit le jour. Ce site a pour mission de mettre en évidence les initiatives qui aujourd’hui déjà font de Bruxelles une ville astucieuse. Ceci dans des domaines variés tels que l’information, l’administration et la gouvernance, l’énergie, la mobilité, l’éducation, la sécurité, la connectivité et la culture.

Mohamed Ouriaghli précise son intention : « Un tel projet n’aurait aucun sens s’il n’était pas voué à améliorer le quotidien de la population. Une ville intelligente et durable est par définition une ville novatrice qui parvient à exploiter les technologies de l’information et de la communication adéquatement, ceci pour améliorer la qualité de vie et l’efficacité de la gestion urbaine. Et pour ce faire, nous sollicitons les habitants et usagers de la Ville en les invitant à soumettre des idées susceptibles de faciliter leurs démarches. A charge pour mes services et moi de les concrétiser ».

Voici de façon non exhaustive la liste des projets qui ont abouti, une liste qui se veut évolutive et progressive :

  1. Une meilleure gestion des consommations énergétiques des bâtiments ;
  2. Des connexions scolaires de plus en plus rapides avec 108 sites d’écoles connectés ;
  3. Des données publiques ouvertes (Open Data) ;
  4. Le signalement de problèmes de voirie ;
  5. De multiples démarches possibles en ligne.
  • Le Wifi sur les places publiques, une réalité !

L’ouverture du réseau Wifi de la Ville de Bruxelles, en avril dernier, avait suscité beaucoup d’enthousiasme et d’intérêt. La première étape consistait à équiper la Grand-Place de cinq antennes aptes à supporter un trafic de mille utilisateurs en même temps. D’autres places populaires et fortement fréquentées par les Bruxellois et les touristes devaient suivre dans la foulée.

Ce déploiement est à présent achevé :

  • La place Rouppe et l’avenue Stalingrad depuis octobre avec cinq antennes ;
  • La place De Brouckère depuis décembre avec quatre antennes ;
  • La place de la Monnaie depuis décembre avec trois antennes ;
  • La place du Jeu de Balle depuis mai avec 3 antennes ;
  • La place Emile Bockstael depuis mai avec 3 antennes.

En outre, la Ville, par l’entremise de son prestataire informatique Gial, ne s’est pas limitée à équiper des espaces publics, mais a aussi étendu le réseau ‘Bru-Wifi’ à des bâtiments publics tels que le centre administratif, la Maison du Roi et la Centrale électrique. Suivront prochainement les maisons de quartier et les espaces séniors, dans un souci de lutte contre la fracture numérique.

Mohamed Ouriaghli justifie l’effort : « la majorité s’est engagée dans son programme à faire de la Ville de Bruxelles une cité numérique. La généralisation du Wifi dans l’espace public y contribue. Son réseau compte déjà une centaine de points d’accès. Et force est de reconnaître que ce service plaît aux citoyens. Entre Noël et nouvel-an, le nombre d’utilisateurs oscillaient entre 3.000 et 6.000 selon les places, avec un pic record le jour de la St-Sylvestre sur la place De Brouckère avec plus de 15.000 connections ».