Les propriétés communales comme leviers de revalorisation du centre-ville

Les propriétés communales comme leviers de revalorisation du centre-ville

Le renouveau de l’hyper-centre de Bruxelles passe par un redéploiement de nouveaux espaces commerciaux. Le projet  « Crystal City » en fait partie. Il abritera, d’ici 2018, 2500 m² de nouveaux commerces sur 74 mètre de liseré.

Yvan Mayeur et Mohamed Ouriaghli, respectivement Bourgmestre et Echevin des Propriétés communales, accordent un bail emphytéotique d’une durée de cinquante ans au consortium Hanseeuw Group. Ceci pour y aménager un liseré commercial, ainsi qu’un équipement d’intérêt collectif. Le bail porte sur le rez-de-chaussée de la Résidence Grétry et contribuera grandement à revaloriser ce bâtiment résidentiel de la Régie foncière situé dans le piétonnier.

 « Crystal City », tel que dénommé, entend participer à la stratégie de redynamisation urbaine du centre-ville. Pour y parvenir, les promoteurs envisagent de surélever la cour intérieure actuelle pour y glisser en dessous plusieurs unités commerciales  sur une superficie totale de 2.500 m². Y prendront place des enseignes pour l’instant absentes du bas de la ville. L’identité du projet se matérialisera au travers d’un auvent sculptural, noir et facetté tel un origami. Sa brillance reflètera l’activité du boulevard, chamarrée et joyeuse. Une réinterprétation contemporaine des auvents du boulevard du 19ème siècle qui s’inscrira dans la logique du nouveau piétonnier.

Le projet, conçu par le bureau d’architecture bruxellois Art&Build est imprégné d’un engagement sociétal qui se caractérise comme suit :

  • Réduction de l’empreinte écologique au niveau de la construction et de l’exploitation
  • Contribution à la vie de quartier par la création d’un équipement collectif de 500 m²
  • Création de nouveaux espaces verts (1100 m² de toiture verte et de jardin suspendu)
  • Mise à l’emploi des Bruxellois, et principalement des jeunes Bruxellois

Yves Hanseeuw, administrateur délégué du groupe Hansseuw et David Sierzant Acitores, responsable du projet, précisent : « Nous avons l’ambition que notre projet, qui prend place à ce moment charnière où la ville change de paradigme, puisse devenir un ambassadeur de la transformation des boulevards du centre. Que ce soit par la qualité de l’architecture ou que ce soit par l’amélioration de l’offre commerciale, notre projet doit être la carte de visite de ce renouveau. »

Les travaux devraient commencer dans le courant du second semestre 2016 pour se conclure fin 2017. 

  • La Ville active ses leviers

Plus fondamentalement, la Ville de Bruxelles entend profiter de ses cellules commerciales pour redessiner le visage du centre-ville. Mohamed Ouriaghli (PS), Echevin des Propriétés communales, précise son approche : « Alors qu’actuellement chaque rez-de-chaussée est géré indépendamment, nous avons la volonté de gérer l’ensemble des surfaces situées dans le piétonnier comme une entité économique composée de plusieurs parcelles, à la manière d’une galerie commerciale. Nous en avons la capacité puisque la Régie foncière possède une centaine de cellules commerciales, qui oscillent autour des 13.500 m², sur les axes Lemonnier, Anspach, Max et Jacqmain, ainsi que sur les rues perpendiculaires, en ce compris la Résidence Grétry. » Mohamed Ouriaghli poursuit : « Notre action portera aussi sur les façades comme outil d’embellissement de l’espace public. Celle du Continental sera rénovée en 2016 et les auvents encore présents seront quant à eux enlevés afin de mettre en valeur l’ensemble architectural du boulevard Anspach ».

« Il est clair que notre objectif est aussi de capter l’éventuelle plus-value foncière induite par la piétonisation, non seulement pour développer notre politique de logement bon marché mais aussi pour permettre à certains types de commerce (spécialisé ou de proximité), qui ne seraient pas capable de payer de tel prix, de se développer », explique pour sa part le Bourgmestre Yvan Mayeur (PS). « Il convient donc de favoriser un mix commercial qui soit également orienté vers les Bruxellois ».