Une presse engagée mais peu argumentée

Une presse engagée mais peu argumentée

Le chef d'édition de la Capitale semble totalement convaincu du bien fondé pour la Ville de la candidature d'Alain Courtois. Dans un édito engagé (c'est le moins que l'on puisse dire), le journaliste Karim Fadoul écrit  en effet

Image

Le coeur a ses raisons que la raison ignore  Blaise Pascal

 

"Le Monsieur Foot s'est décidé: il se lance dans la lutte pour le poste de Bourgmestre et va tenter de redonner des couleurs à un MR en perte de vitesse sur ce territoire, qui ne jure que par la bonhommie de son premier magistrat. Il faut dire que Thielemans et ses Echevins sont parvenus à masquer plusieurs erreurs de gestion par de l'animation, ..., des événements qui permettent aux Bruxellois de s'aérer, de quitter le quotidien un peu morose et d'adhérer au projet des socialistes qui veulent une ville qui bouge, tout en oubliant les accents sociaux. Mais l'échiquier politique vient de changer..... Reste à connaître le projet de l'équipe Courtois"

Réponse d'Ouri :  

Monsieur Fadoul a pleinement le droit d'être un journaliste engagé et d'avoir des préférences politiques. Je suis trop attaché à la liberté de la presse pour contester cela mais à l'image de Cyrano, je serais tenté de dire

 "un peu court, ..., jeune homme ! "

car l'engagement ne dispense pas de l'argumentation.

  • Une majorité qui ignore les accents sociaux serait-elle la commune abritant le plus grand parc de logement public et aurait-elle à coeur d'encore le développer, là où des communes bleues luttent par tous les moyens contre des projets initiés par d'autres?
  • Une majorité qui soutient le logement social par un subside de 15.000.000€ en investissement ( ce qu'aucune commune ne fait) et qui met gracieusement 5 terrains à disposition de la Région pour y développer du logement social, est-elle uniquement préoccupée par l'événementiel?
  • Une majorité qui crée au moins une creche par an et qui, bien que premier pouvoir organisateur de la Communauté Française (en dehors de celle-ci), continue à développer l'offre scolaire a-t-elle vraiment perdu toute fibre sociale?
  • Une majorité qui via son CPAS développe des politiques de mise à l'emploi pour plus de 800 personnes dans le cadre des dispositifs ISP sombre-t-elle dans le vice du paraître délaissant le fondamental?
  • Agenda 21, Samu Social, contrat de quartier, maisons de l'emploi, dispositif de prévention, zone 30, réglements zonés d'urbanisme, .... ne sont pas à proprement parler des festivals. La majorité a présenté son bilan à mi-législature, ceux qui s'y intéressent loyalement ont pu réaliser que la plupart des points contenus dans l'accord de majorité sont à présent réalisés ou sérieusement engagés.

En outre, comme nous nous plaisons régulièrement à l'expliquer à ceux qui veulent entendre (...), l'événementiel est loin d'être une fin en soi. Il vise aussi à agir sur l'emploi. 

"Un olivier dont la devise serait du pain et des jeux ... Un peu court, jeune homme,..."

D'autant que le PRL n'a fait que présenter son équipe (avec la moitié de sa composante FDF absente), sans parler de programme dont le bouillant journaliste admet qu'il doit encore être connu.

Chacun a droit à ses coups de coeur et à ses passions et ne dit-on pas que le coeur a ses raisons que la raison ignore ...